SNUDI-FO 29


23 avril 2019

Voici notre communiqué envoyé ce jour en réponse à l'article concernant les rythmes à BREST au télégramme et Ouest France

Voici notre communiqué envoyé à la presse concernant les rythmes scolaires à BREST
« Le SNUDI FO a accompagné et soutenu la mobilisation des enseignants brestois contre le projet qui avait été précédemment proposé par la mairie et pour qu’un retour à 4 jours puisse faire l’objet d’une réelle concertation.
 
Les nouveaux rythmes qui seront mis en place à la rentrée prochaine, même s’ils sont « moins pire » que ceux prévus par le projet initial ne nous satisfont pas. Ils génèrent d’autres problèmes, toujours liés à la subordination des temps consacrés à l’enseignement à ceux des temps du péri-scolaire. De plus, ils maintiennent l’inégalité entre l’école publique et l’école privée, affranchie, elle, de ces règles.
 
Les revendications doivent désormais être nationales. Nous demandons l’abrogation du décret Peillon qui n’est désormais appliqué que dans 10% des communes. Pour la survie de l’École de la République, pour la défense de notre statut de fonctionnaire d’État, contre la municipalisation, la semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme ! »

Posté par celchop à 21:00 - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2019

Analyse de FO suite aux modifications du projet à BREST

En réponse au mail de SUD, avec qui nous ne partageons pas l’analyse...
Oui, c’est un fait, la mobilisation baisse…Mais il faut dire que les enseignants brestois se sont sentis bien seuls ces derniers jours. Entre la FCPE, refusant tout débat et empêchant les APE de remettre en cause la semaine de 4,5 jours, la mairie, soutenue par la majorité municipale et les associations qui en dépendent, les animateurs à qui nous avons été présentés comme des licencieurs potentiels… Tout a été fait pour que le débat ne soit pas possible et qu’aucune consultation n’ait lieu.
Aucune transparence, aucune démocratie, aucune réelle écoute des enseignants, nous avons du mal à trouver des raisons de nous réjouir.
Le SNUDI FO a accompagné et soutenu la mobilisation des enseignants brestois contre le projet qui avait été précédemment proposé par la mairie et pour qu’un retour à 4 jours puisse faire l’objet d’une réelle concertation. C’est le rôle d’un syndicat de défendre les conditions de travail des salariés qu’il représente…
Les nouveaux rythmes qui seront mis en place à la rentrée prochaine, même s’ils sont « moins pire » ne nous satisfont pas. Ils génèrent d’autres problèmes, toujours liés à la subordination des temps consacrés à l’enseignement à ceux des temps du péri-scolaire (les enseignants de Brest les connaissent trop bien pour qu’il ne soit pas nécessaire de développer). Et ils maintiennent l’inégalité entre l’école publique et l’école privée, affranchie, elle, de ces règles.
Les revendications doivent désormais être nationales. Nous demandons l’abrogation du décret Peillon qui n’est désormais appliqué que dans 10% des communes. Pour la survie de l’École de la République, pour la défense de notre statut de fonctionnaire d’État, contre la municipalisation, la semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme !
Katia Mignot, pour le SNUDI-FO

Posté par celchop à 18:40 - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mars 2019

Adhérez au snudi fo 29

bulletin_syndicalisation_2019

Posté par celchop à 15:29 - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2019

14 mars manifestation à BREST

IMG_2742

 

Les revendications du SNUDI FO 29 sont très claires: 36 semaines sur 4 jours pour tous!!

C'est ce que nous avons demandé lors de notre entretien en mairie forts de vos votes en assemblée générale (200 personnes dont 160 demandent le retour de la semaine de 4 jours)

IMG_2745

Posté par celchop à 19:29 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 mars 2019

Rythmes scolaires à BREST, ça suffit!

Brest : Rythmes scolaires

Pour le SNUDI-FO, ce qui est plus que jamais à l’ordre du jour :

 

  • c’est le rétablissement de la semaine à 4 jours sur tout le territoire national

(lundi mardi, jeudi, vendredi), avec 24 heures d’enseignement par semaine,

dans toutes les écoles, dans toutes les communes, sur 36 semaines ;

 

  • c’est le maintien de la définition nationale des dates de congés

et vacances scolaires sans possibilité de dérogation

A cette rentrée, 90% environ des communes ont rétabli la semaine de 4 jours sur 36 semaines…

 

Si le décret Blanquer, paru le 28 juin  a  ouvert la possibilité  pour les communes qui le souhaitent de revenir à une semaine de 24 heures d’enseignement réparties sur 4 jours de 6 heures, pour autant le ministre s’est refusé à rétablir une organisation de la semaine scolaire commune à toutes les écoles du territoire national. Il s’est totalement inscrit dans la poursuite de la territorialisation de l’école, dans la continuité des décrets Peillon et Hamon et de la loi de refondation, dont le SNUDI-FO avec sa fédération et la confédération FO demande plus que jamais l’abrogation.

 

Laisser aux mairies l’organisation des rythmes scolaires s’inscrit ainsi totalement dans la logique de territorialisation de l’école. Cela conduit à l’explosion de l’Éducation nationale en autant de rythmes différents que de communes et de majorités locales.

 

A Brest, à l’issue de pseudo consultations, la mairie tente d’imposer son projet probablement déjà arrêté avec une pause méridienne allongée. Cela aggraverait encore nos conditions de travail en particulier en augmentant l’amplitude de la journée.

 

Le SNUDI-FO condamne la multiplication des réunions imposées  à l’initiative de la mairie  et la mainmise de celle-ci sur le temps scolaire. Il rappelle que les PE ne sont pas employés municipaux mais fonctionnaires d’Etat.

 

  • Le SNUDI FO soutiendra toutes les initiatives pour obtenir le retour à 4 jours sur 36 semaines sur tout territoire national.

 

Les syndicats FO des personnels territoriaux ont pris position avec la FNEC FP-FO

Dans un communiqué commun, la Fédération des Services publics et de santé FO et la FNEC FP-FO indiquent : « Pour la FSPS-FO et la FNEC FP-FO, ce projet démontre que le dossier de la réforme des rythmes scolaires n’est pas clos. Pour autant, la solution ne peut passer par la poursuite de la territorialisation de l’École publique qui conduit à la remise en cause des qualifications, des emplois et des statuts de tous les personnels, enseignants, ATSEM ou animateurs. »

 

Brest  Le 27 février 2019

Posté par celchop à 11:32 - Permalien [#]
Tags : ,
11 février 2019

RIS le 28 février à BREST 13h30/16h30

 

Jeudi 28 février 13h30 à 16h30 à l’UD de BREST

 Venez participer à la réunion d’information syndicale organisée par le SNUDI FO 29.

Réunion d’information syndicale l’après midi

-          Rappel de nos revendications

-          Les questions que vous avez pourront être abordées à ce moment là sur des thèmes aussi divers que rythmes scolaires, mouvement, retraite, PPCR, école du socle…

Envoyez-nous votre demande afin que nous puissions vous indiquer les démarches à suivre auprès de l’inspection. Ne tardez-pas !

Une attestation de présence vous sera fournie.

Posté par celchop à 08:34 - Permalien [#]
Tags :
03 février 2019

Communiqué répression

communique repression

Posté par celchop à 19:27 - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2019

Motion des personnels du rectorat 44

motion rectorat 44

Posté par celchop à 19:27 - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2019

Le grand débat: une mascarade très dangereuse

communique le grand debat 15 jan 19

Posté par celchop à 11:04 - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2018

communique situation 3 deccommuniqu__situation_3_d_cembre

Posté par celchop à 16:05 - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2018

RIS le 28 novembre à Plouégat-Moysan

 

Le SNUDI FO 29 propose une RIS (réunion d'information syndicale) mercredi prochain 28 novembre à l'école de Plouégat Moysan de 9h à 11h.
Au programme:
 
- les élections professionnelle ("mode d'emploi")
- informations syndicales diverses
 
Je rappelle que ces heures sont déductibles des 108heures et donc des heures de conférences pédagogiques.

Posté par celchop à 10:24 - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2018

Comment voter FO?

comment voterComment_voter

Posté par celchop à 22:32 - Permalien [#]
Tags : , ,

Communiqué du 12 novembre

Communiqu__BC_12communique_12_nov_18

Posté par celchop à 22:22 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 juillet 2018

775 postes non pourvus pour la rentree 2018

775 postes non pourvus

Posté par celchop à 16:17 - Permalien [#]
Tags : ,
23 juin 2018

Inclusion scolaire systématique

Inclusion scolaire systématique :
le ministère ne nie pas les difficultés mais répondra-t-il vraiment aux revendications des personnels ?
De même, ils ont déploré le nombre trop important selon eux, de saisies des CHS CT sur les problèmes découlant de l’inclusion
scolaire systématique. Pour faire baisser ce nombre jugé trop important, le ministère réfléchit à installer des personnes référentes
dans les établissements ou par zone afin de conseiller les enseignants confrontés aux difficultés découlant de l’inclusion
systématique.
Sur le nombre et le statut des AESH, les représentants du ministre ont reconnu aussi les problèmes, la réponse passant en partie selon
eux par une meilleure organisation des emplois du temps. Ils ont aussi indiqué que pour le ministre, il fallait rediscuter de la notion
d’accompagnement individuel qui ne serait pas toujours très valable. Par exemple, dans l’académie de Versailles, le rectorat veut
passer en 5 ans d’un taux de 33% de prescriptions mutualisées à 80%, au détriment de l’aide individuelle. Ce qui aura nécessairement
comme conséquence des suppressions de postes d’AESH.
Concernant l’avenir des IME et IMPro, ils n’ont pas donné de réponse.
Concernant la formation, ils se sont étonnés de la position de la FNEC FP‐FO qui ne serait pas identique à celle d’autres syndicats.
Ils se sont dit prêts à engager des discussions sur cette question.
Enfin, rappelant le rôle essentiel des recteurs pour le ministère, Mme BOUHRIS et M LEDROIT ont accédé à notre demande de
pouvoir leur soumettre des dossiers de situations très problématiques qui n’auraient pas trouvé de solution dans un département.
En conclusion, si le malaise est reconnu, les réponses ministérielles ne sont pas pour autant
rassurantes.
Pour la FNEC FP‐FO, la solution ne peut passer par le seul objectif de faire baisser de manière comptable les notifications MDPH ou
les saisies de CHS CT. Les saisies de CHS CT constituent certes une contrainte pour l’employeur qui est obligé d’apporter une réponse
écrite. Pour autant ils représentent une garantie pour les personnels que leurs demandes seront examinées.
Concernant l’augmentation du nombre de personnels référentes, la FNEC FP‐FO déplore le fait que le ministère ne privilégie pas
l’augmentation du nombre de personnels enseignants formés, devant élèves.
De même la FNEC FP‐FO s’inquiète que le ministère ne prévoit pas l’intégration des AESH dans un corps de la Fonction publique afin
de mettre fin à la situation de précarité et aux contrats à temps partiels obligés..
Concernant la formation d’enseignants spécialisées, la FNEC FP‐FO enregistre la réponse ministérielle. Pour FO, cela doit passer par
le rétablissement des options qui ont été supprimées avec le CAPPEI.
Enfin la FNEC FP‐FO enregistre positivement les déclarations concernant la remontée des dossiers.
Elle engage les sections fédérales, les syndicats départementaux à soumettre toutes les situations problématiques aux DASEN, aux
recteurs et à faire remonter les dossiers en blocage à la fédération pour traitement avec les représentants du ministre.CR_audience_inclusion_syst_matique

Posté par celchop à 10:29 - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2018

Le parisien: Le nouveau patron de FO, Pascal Pavageau, durcit le ton

Le nouveau patron de FO, Pascal Pavageau, durcit le ton

13 avril 2018, 22h16 | MAJ : 13 avril 2018, 22h16

Pascal Pavageau succèdera officiellement à Jean-Claude Mailly le 27 avril. LP/Arnaud Journois

Ce vendredi, Pascal Pavageau, le futur patron de FO, a planté sur Twitter la première banderille contre la ligne de son prédécesseur Jean-Claude Mailly.

Premier coup de griffe du remplaçant de Jean-Claude Mailly. Sur son compte Twitter, Pascal Pavageau, 49 ans, seul candidat à la succession du leader aux petites lunettes rondes, a décidé d’imprimer sa différence. « A tous ceux qui se mobilisent pour une juste répartition des richesses, pour garantir nos statuts et droits collectifs et pour résister à une logique d’individualisation de la société visant à « déprotéger » les travailleurs, j’apporte mon soutien plein et entier » écrit-il.

Le message est clair et tranchant. Il s’agit désormais pour celui qui sera le nouveau visage de FO le 27 avril prochain - à l’issue du congrès de Lille - de rassurer des troupes déboussolées par les positions « molles » du secrétaire général sortant.

« Mon tweet n’est pas une fake news, c’est ma ligne, a-t-il expliqué au Parisien-Aujourd’hui en France. Et je ne suis pas en campagne, étant le seul candidat», insiste cet ingénieur diplômé des travaux publics, engagé à FO depuis 1991 et qui se prépare depuis 2011 à prendre les rênes de la troisième confédération syndicale.

« Par définition il est normal pour un secrétaire général de soutenir les camarades dans l’action, comme les cheminots, les fonctionnaires, les salariés d’Air France, de Carrefour… » assène-t-il comme une évidence.

« Mailly s’est fait macroniser »

Une pique adressée à son prédécesseur. Il y a quelques jours, Jean-Claude Mailly avait déclaré que les cheminots FO ne représentaient pas grand-chose au sein de la SNCF. « Ça râle dans les rangs. Le Mailly 2018 n’est plus sur le front comme il l’était en 2006 avec le CPE. Il n’a pourtant rien à perdre maintenant, il devrait défendre ceux qui se bagarrent et taper sur la politique injuste défendue par le gouvernement. Pourquoi ne le fait-il pas ? » s’insurge un haut responsable de FO, persuadé que Mailly « s’est fait macroniser ».

« Je ne suis pas le clone de Jean-Claude Mailly » avait prévenu Pascal Pavageau en décembre 2017. Les militants ne vont pas être déçus ! S’il compte assurer la continuité du « réformisme constructif » dans l’ADN de FO depuis Marc Blondel, il entend aussi rétablir la notion de « convergence des luttes » rayée du vocabulaire de la maison depuis quelque temps.

« On va résister, revendiquer et reconquérir pour défendre notre monde »

« Cela fait un an qu’il y a un problème avec notre ligne, depuis l’élection présidentielle. Demain on va résister, revendiquer et reconquérir pour défendre notre monde, celui qu’on a bâti et qui repose sur un modèle social » prévient-il. Et d’ajouter sûr de lui : « Dans une semaine je serai très surpris que l’ensemble des camarades ne soutiennent pas cette logique de rassemblement de l’ensemble des revendications. Le modèle du chacun pour soi du gouvernement n’est pas le nôtre ! »

leparisien.fr

Posté par celchop à 10:12 - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2018

INFO PPCR

Voici l'édito de notre "spécial PPCR".

Les syndiqués l'ont reçu par mail.

Bonne lecture

Edito PPCR mars 2018

Posté par celchop à 11:51 - Permalien [#]
Tags : , ,