SNUDI-FO 29

15 septembre 2019

Syndiquez-vous!

bulletin_syndicalisation_2019_2020

Posté par celchop à 14:06 - Permalien [#]
Tags :

RIS le 10 octobre 2019 à BREST de 17h à 19h

Le SNUDI FO 29 organise une réunion s d’Information syndicale (RIS) à BREST le jeudi 10 octobre de 17h à 19h.

Ce sera l’occasion d’changer, de débattre et de vous faire connaitre nos positions syndicales.

Les thèmes abordés seront les suivants :

-         Mouvement à Brest pour la semaine de 4 jours : analyse, suite à donner, recueil de revendications…

-         Les écoles maternelles en danger

-         La retraite à points et la fin du système collectif de solidarité

-         L’école inclusive : difficultés de mise en œuvre dans les classes

Cette réunion est ouverte à tous. Ce temps pourra être déduit de vos temps d’animations pédagogiques.

Lieu : 5 rue de l’Observatoire 29200 BREST 0680650427

Posté par celchop à 13:58 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 septembre 2019

Carte scolaire: LE CTSD du 05 septembre: le SNUDI FO 29 refuse les fermetures

Notre déclaration préalable:

Il fait bon d’enseigner en Finistère ! Effectivement, nous bénéficions parfois de jolies écoles, surplombant la mer, avec un nombre considérable de personnes gravitant autour pour donner un maximum aux élèves : personnels de l’éducation Nationale, familles, mairie, associations… Nous sommes d’ailleurs un des départements les plus demandés et devons laisser des enseignants qui souhaitent intégrer notre département « à la porte » faute de place…

Alors permettez-nous de nous étonner, après un an de réunions de CTSD lors desquelles nous entendons que le département subit une baisse démographique, que certains postes soient non pourvus ! Que s’est – il passé pour que certaines circonscriptions aient été obligées de positionner des brigades sur des postes non pourvus ?

Notre réponse syndicale pour les postes non pourvus est simple : embaucher sur les listes complémentaires ou intégrer davantage d’inéat.

Nous nous étonnons également que de jeunes collègues qui avaient été assurés qu’en ne demandant aucune direction ne seraient pas contraints d’en accepter en aient obtenu. Et ce, malgré des courriers vous faisant part de leurs craintes et de leur refus.

Notre réponse syndicale est protégeons nos jeunes collègues en intégrant des collègues prêts à endosser cette fonction. Plus largement, donnons aux directeurs du temps pour mener à bien leur mission.

Enfin, notre syndicat arrive aujourd’hui avec 25 dossiers ce qui est exceptionnel. Beaucoup de collègues par ce geste nous font part de leur inquiétude. Et je suppose que les autres syndicats doivent également connaître la même situation. Les collègues attendent beaucoup de ce CTSD.

Aussi Force Ouvrière demande

-          Pas de fermeture de postes

-          Ouverture de postes là ou c’est nécessaire

-          Un nombre de brigades suffisant dans chaque circonscription pour assurer les remplacements.

Je vous remercie pour votre attention.

 

Notre communiqué de presse:

Le Comité technique départemental (CTSD) a décidé, quelques jours après la rentrée, de fermer 7 postes dans les écoles publiques du Finistère. Alors que le gouvernement met en avant les dédoublements de classe en CP et en CE 1, certaines écoles se trouvent ainsi à devoir gérer, à peine la rentrée commencée, des situations difficiles.

Derrière la vitrine des classes de CP et de CE dédoublées, il y a d’autres écoles, parfois accueillant le même public mais non classées en  ZEP qui vont voir leurs effectifs de classe  augmenter. Des élèves vont devoir, alors que la rentrée a déjà eu lieu, changer d’enseignant, de classe et des enseignants changer d’école et de niveau…

Le SNUDI Fo, rejoint par la CGT Education,  s’est fermement opposé à ces fermetures lors du vote. Nous regrettons vivement que les autres organisations syndicales se soient abstenues alors que la défense du personnel et du service public d’éducation étaient en jeu…

 

 

Posté par celchop à 09:36 - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2019

Merci patron!

300 € annuels d’augmentation annoncés par le ministre Blanquer : MERCI PATRON !
Quelques jours avant la rentrée scolaire, le ministre Blanquer s’est répandu sur les ondes et les écrans en annonçant pour 2020 que les professeurs engrangeront 300€ bruts d’augmentation « en moyenne ». Ce qui reviendrait à 25€ par mois, soit 12€ nets, toujours en moyenne.
Le ministre a oublié d’expliquer qu’il s’agit en fait d’un effet retard du protocole PPCR du gouvernement Hollande, protocole dont la mise en oeuvre avait été suspendue pendant une année.
La pseudo-revalorisation PPCR repose sur deux leviers : l’augmentation du nombre de points attribués à certains échelons de la carrière d’une part, allant par exemple, de 0 pour les certifiés 2ème échelon classe normale (soit zéro euro), à 11 points supplémentaires pour les certifiés hors-classe au 4ème échelon (soit 52 euros mensuels bruts supplémentaires). D’autre part, la création, en 2017, d’un nouveau grade, la classe exceptionnelle aboutit, pour une infime minorité de personnels à une augmentation de moins de 180 € bruts pour les mieux lotis.
Pour résumer : il n’y en aura pas pour tout le monde et tout était déjà prévu et budgété.
C’est à ce même protocole PPCR – dont le ministre Blanquer popularise les miettes – que les fonctionnaires doivent la pérennisation du blocage du point d’indice (bloqué depuis 10 ans). Les personnels de l’Education nationale lui doivent aussi la généralisation des « entretiens de carrière » instituant l’arbitraire dans les évolutions de carrière et les rémunérations.
Encore faudrait-il soustraire de ces annonces l’augmentation des retenues pour pension civile, abusivement appelées « cotisations » puisque les pensions des fonctionnaires sont inscrites au budget de l’Etat. Ces pseudo-cotisations sont en réalité un impôt qui n’a cessé d’augmenter. De 7,85% en 2011, il est passé à 11,10% en 2020 !
Ce qui explique que PPCR ou pas, certains verront leur salaire stagner voire baisser au 1er janvier 2020.
La FNEC FP-FO avec la fédération générale des fonctionnaires Force Ouvrière (FGF-FO) revendique 18% d’augmentation de la valeur du point d’indice qui doit être immédiatement débloqué. C’est avec cette revendication que la FNEC FP-FO entrera dans les discussions annoncées par le gouvernement sur les rémunérations des enseignants. Pour FO, les personnels de l’Education nationale sont fonctionnaires d’Etat et ils doivent le rester.

400 euros par MOIS en moins de pouvoir d’achat : c’est l’effet conjugué du gel du point d’indice et de l’inflation depuis 2000, pour un personnel de catégorie A !
300 € annuels d’augmentation annoncés par le ministre Blanquer : MERCI PATRON !
Quelques jours avant la rentrée scolaire, le ministre Blanquer s’est répandu sur les ondes et les écrans en annonçant pour 2020 que les professeurs engrangeront 300€ bruts d’augmentation « en moyenne ». Ce qui reviendrait à 25€ par mois, soit 12€ nets, toujours en moyenne.
Le ministre a oublié d’expliquer qu’il s’agit en fait d’un effet retard du protocole PPCR du gouvernement Hollande, protocole dont la mise en oeuvre avait été suspendue pendant une année.
La pseudo-revalorisation PPCR repose sur deux leviers : l’augmentation du nombre de points attribués à certains échelons de la carrière d’une part, allant par exemple, de 0 pour les certifiés 2ème échelon classe normale (soit zéro euro), à 11 points supplémentaires pour les certifiés hors-classe au 4ème échelon (soit 52 euros mensuels bruts supplémentaires). D’autre part, la création, en 2017, d’un nouveau grade, la classe exceptionnelle aboutit, pour une infime minorité de personnels à une augmentation de moins de 180 € bruts pour les mieux lotis.
Pour résumer : il n’y en aura pas pour tout le monde et tout était déjà prévu et budgété.
C’est à ce même protocole PPCR – dont le ministre Blanquer popularise les miettes – que les fonctionnaires doivent la pérennisation du blocage du point d’indice (bloqué depuis 10 ans). Les personnels de l’Education nationale lui doivent aussi la généralisation des « entretiens de carrière » instituant l’arbitraire dans les évolutions de carrière et les rémunérations.
Encore faudrait-il soustraire de ces annonces l’augmentation des retenues pour pension civile, abusivement appelées « cotisations » puisque les pensions des fonctionnaires sont inscrites au budget de l’Etat. Ces pseudo-cotisations sont en réalité un impôt qui n’a cessé d’augmenter. De 7,85% en 2011, il est passé à 11,10% en 2020 !
Ce qui explique que PPCR ou pas, certains verront leur salaire stagner voire baisser au 1er janvier 2020.
La FNEC FP-FO avec la fédération générale des fonctionnaires Force Ouvrière (FGF-FO) revendique 18% d’augmentation de la valeur du point d’indice qui doit être immédiatement débloqué. C’est avec cette revendication que la FNEC FP-FO entrera dans les discussions annoncées par le gouvernement sur les rémunérations des enseignants. Pour FO, les personnels de l’Education nationale sont fonctionnaires d’Etat et ils doivent le rester.

Ce que le monistre ne vous dit pas!

400 euros par MOIS en moins de pouvoir d’achat : c’est l’effet conjugué du gel du point d’indice et de l’inflation depuis 2000, pour un personnel de catégorie A !

communiqu__FNEC_FP_FO_salaires_3_09

 

Posté par celchop à 20:10 - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2019

Décrets jardins d'enfants

decrets jardins d'enfantsD_crets_Jardin_d_enfants

Posté par celchop à 17:00 - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2019

Voici notre communiqué envoyé ce jour en réponse à l'article concernant les rythmes à BREST au télégramme et Ouest France

Voici notre communiqué envoyé à la presse concernant les rythmes scolaires à BREST
« Le SNUDI FO a accompagné et soutenu la mobilisation des enseignants brestois contre le projet qui avait été précédemment proposé par la mairie et pour qu’un retour à 4 jours puisse faire l’objet d’une réelle concertation.
 
Les nouveaux rythmes qui seront mis en place à la rentrée prochaine, même s’ils sont « moins pire » que ceux prévus par le projet initial ne nous satisfont pas. Ils génèrent d’autres problèmes, toujours liés à la subordination des temps consacrés à l’enseignement à ceux des temps du péri-scolaire. De plus, ils maintiennent l’inégalité entre l’école publique et l’école privée, affranchie, elle, de ces règles.
 
Les revendications doivent désormais être nationales. Nous demandons l’abrogation du décret Peillon qui n’est désormais appliqué que dans 10% des communes. Pour la survie de l’École de la République, pour la défense de notre statut de fonctionnaire d’État, contre la municipalisation, la semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme ! »

Posté par celchop à 21:00 - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2019

Analyse de FO suite aux modifications du projet à BREST

En réponse au mail de SUD, avec qui nous ne partageons pas l’analyse...
Oui, c’est un fait, la mobilisation baisse…Mais il faut dire que les enseignants brestois se sont sentis bien seuls ces derniers jours. Entre la FCPE, refusant tout débat et empêchant les APE de remettre en cause la semaine de 4,5 jours, la mairie, soutenue par la majorité municipale et les associations qui en dépendent, les animateurs à qui nous avons été présentés comme des licencieurs potentiels… Tout a été fait pour que le débat ne soit pas possible et qu’aucune consultation n’ait lieu.
Aucune transparence, aucune démocratie, aucune réelle écoute des enseignants, nous avons du mal à trouver des raisons de nous réjouir.
Le SNUDI FO a accompagné et soutenu la mobilisation des enseignants brestois contre le projet qui avait été précédemment proposé par la mairie et pour qu’un retour à 4 jours puisse faire l’objet d’une réelle concertation. C’est le rôle d’un syndicat de défendre les conditions de travail des salariés qu’il représente…
Les nouveaux rythmes qui seront mis en place à la rentrée prochaine, même s’ils sont « moins pire » ne nous satisfont pas. Ils génèrent d’autres problèmes, toujours liés à la subordination des temps consacrés à l’enseignement à ceux des temps du péri-scolaire (les enseignants de Brest les connaissent trop bien pour qu’il ne soit pas nécessaire de développer). Et ils maintiennent l’inégalité entre l’école publique et l’école privée, affranchie, elle, de ces règles.
Les revendications doivent désormais être nationales. Nous demandons l’abrogation du décret Peillon qui n’est désormais appliqué que dans 10% des communes. Pour la survie de l’École de la République, pour la défense de notre statut de fonctionnaire d’État, contre la municipalisation, la semaine de 4 jours sur 36 semaines doit devenir la norme !
Katia Mignot, pour le SNUDI-FO

Posté par celchop à 18:40 - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mars 2019

Adhérez au snudi fo 29

bulletin_syndicalisation_2019

Posté par celchop à 15:29 - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2019

14 mars manifestation à BREST

IMG_2742

 

Les revendications du SNUDI FO 29 sont très claires: 36 semaines sur 4 jours pour tous!!

C'est ce que nous avons demandé lors de notre entretien en mairie forts de vos votes en assemblée générale (200 personnes dont 160 demandent le retour de la semaine de 4 jours)

IMG_2745

Posté par celchop à 19:29 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 mars 2019

Rythmes scolaires à BREST, ça suffit!

Brest : Rythmes scolaires

Pour le SNUDI-FO, ce qui est plus que jamais à l’ordre du jour :

 

  • c’est le rétablissement de la semaine à 4 jours sur tout le territoire national

(lundi mardi, jeudi, vendredi), avec 24 heures d’enseignement par semaine,

dans toutes les écoles, dans toutes les communes, sur 36 semaines ;

 

  • c’est le maintien de la définition nationale des dates de congés

et vacances scolaires sans possibilité de dérogation

A cette rentrée, 90% environ des communes ont rétabli la semaine de 4 jours sur 36 semaines…

 

Si le décret Blanquer, paru le 28 juin  a  ouvert la possibilité  pour les communes qui le souhaitent de revenir à une semaine de 24 heures d’enseignement réparties sur 4 jours de 6 heures, pour autant le ministre s’est refusé à rétablir une organisation de la semaine scolaire commune à toutes les écoles du territoire national. Il s’est totalement inscrit dans la poursuite de la territorialisation de l’école, dans la continuité des décrets Peillon et Hamon et de la loi de refondation, dont le SNUDI-FO avec sa fédération et la confédération FO demande plus que jamais l’abrogation.

 

Laisser aux mairies l’organisation des rythmes scolaires s’inscrit ainsi totalement dans la logique de territorialisation de l’école. Cela conduit à l’explosion de l’Éducation nationale en autant de rythmes différents que de communes et de majorités locales.

 

A Brest, à l’issue de pseudo consultations, la mairie tente d’imposer son projet probablement déjà arrêté avec une pause méridienne allongée. Cela aggraverait encore nos conditions de travail en particulier en augmentant l’amplitude de la journée.

 

Le SNUDI-FO condamne la multiplication des réunions imposées  à l’initiative de la mairie  et la mainmise de celle-ci sur le temps scolaire. Il rappelle que les PE ne sont pas employés municipaux mais fonctionnaires d’Etat.

 

  • Le SNUDI FO soutiendra toutes les initiatives pour obtenir le retour à 4 jours sur 36 semaines sur tout territoire national.

 

Les syndicats FO des personnels territoriaux ont pris position avec la FNEC FP-FO

Dans un communiqué commun, la Fédération des Services publics et de santé FO et la FNEC FP-FO indiquent : « Pour la FSPS-FO et la FNEC FP-FO, ce projet démontre que le dossier de la réforme des rythmes scolaires n’est pas clos. Pour autant, la solution ne peut passer par la poursuite de la territorialisation de l’École publique qui conduit à la remise en cause des qualifications, des emplois et des statuts de tous les personnels, enseignants, ATSEM ou animateurs. »

 

Brest  Le 27 février 2019

Posté par celchop à 11:32 - Permalien [#]
Tags : ,
11 février 2019

RIS le 28 février à BREST 13h30/16h30

 

Jeudi 28 février 13h30 à 16h30 à l’UD de BREST

 Venez participer à la réunion d’information syndicale organisée par le SNUDI FO 29.

Réunion d’information syndicale l’après midi

-          Rappel de nos revendications

-          Les questions que vous avez pourront être abordées à ce moment là sur des thèmes aussi divers que rythmes scolaires, mouvement, retraite, PPCR, école du socle…

Envoyez-nous votre demande afin que nous puissions vous indiquer les démarches à suivre auprès de l’inspection. Ne tardez-pas !

Une attestation de présence vous sera fournie.

Posté par celchop à 08:34 - Permalien [#]
Tags :
03 février 2019

Communiqué répression

communique repression

Posté par celchop à 19:27 - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2019

Motion des personnels du rectorat 44

motion rectorat 44

Posté par celchop à 19:27 - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2019

Le grand débat: une mascarade très dangereuse

communique le grand debat 15 jan 19

Posté par celchop à 11:04 - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2018

communique situation 3 deccommuniqu__situation_3_d_cembre

Posté par celchop à 16:05 - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2018

RIS le 28 novembre à Plouégat-Moysan

 

Le SNUDI FO 29 propose une RIS (réunion d'information syndicale) mercredi prochain 28 novembre à l'école de Plouégat Moysan de 9h à 11h.
Au programme:
 
- les élections professionnelle ("mode d'emploi")
- informations syndicales diverses
 
Je rappelle que ces heures sont déductibles des 108heures et donc des heures de conférences pédagogiques.

Posté par celchop à 10:24 - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2018

Comment voter FO?

comment voterComment_voter

Posté par celchop à 22:32 - Permalien [#]
Tags : , ,