14 novembre 2013

Déclaration du SNUDI lors du rassemblement du jeudi 14 Novembre à Brest

Déclaration du SNUDI 29 lors du rassemblement à Brest le 14 novembre 2013

 

 

La réforme des «rythmes scolaires» mise en place à la rentrée pour un peu plus de 20% des écoliers apparaît, jour après jour, pour ce qu'elle est : un danger pour l'Ecole Publique, laïque et gratuite.

Elle accumule, jour après jour, mécontentements et oppositions de la part des personnels , des parents d'élèves, des conseils municipaux,et parmi ceux-là mêmes qui ont concouru à son application.

 

En faisant glisser les missions de l'Education Nationale vers les communes, cette réforme crée de graves inégalités de traitement (en locaux, activités, encadrement) selon les localités et une confusion volontaire entre le scolaire et le péri-scolaire.

Elle va à l'encontre des intérêts des enfants, des personnels enseignants et non enseignants.

 

A l'encontre des enfants car, si les 24heures d'enseignement sont réparties sur 5 jours,la présence des enfants à l'école, dans la confusion du scolaire et du péri-scolaire, est augmentée , engendrant fatigue et stress, perturbant la sérénité nécessaire aux apprentissages.

 

A l'encontre des enseignants qui, déjà accablés par la dégradation de leurs conditions de travail, vivent une situation pire dans les écoles passées à 4jours et demi, avec des élèves encore plus fatigués et déconcentrés, avec des salles de classes parfois réquisitionnées pour les TAP, démarche qui exprime concrètement la confusion entre ce qui est l'école et ce qui ne l'est pas.

Est-il acceptable que des enseignants soient contraints de quitter leur lieu de travail abritant du matériel pédagogique, voire des documents confidentiels afin que s'y tiennent des activités périscolaires ?

 

Cette réforme, c'est aussi, et peut-être surtout, la volonté gouvernementale de remettre en cause notre statut.
Cette volonté s'exprime clairement dans un nouveau projet de décret dont chaque syndicat vient d'être destinataire et qui annonce l'annualisation de notre temps de service.

En effet, le projet prétend permettre que les PE remplaçants ou en exercice partagé fassent plus de 24h d'enseignement par semaine (en plus des 108heures). Ces heures hors statut seraient prétendument récupérables selon le bon vouloir de l'administration départementale.

Pour le SNUDI FO, ce ne sont pas les obligations de service qui doivent être annualisées mais ce décret qui doit être retiré.

 

Car une fois encore, ce nouveau décret s'inscrit dans le cadre de la territorialisation de l'Ecole et du statut des enseignants, contre le caractère national et républicain de l'Ecole.

 

C'est pourquoi, nous refusons et refuserons toute mise en place de la Réforme Peillon

nous exigeons et exigerons sa suspension immédiate

nous exigeons et exigerons l'abrogation du Décret

 

Posté par celchop à 20:39 - Permalien [#]
Tags : ,

Spécial direction

PETITION_DIRECTION

 

Un numéro spécial direction est publié par le SNUDI.

Il est disponible sur demande (gratuit), n'hésitez-pas à nous le demander! (5MO)

Posté par celchop à 20:31 - Permalien [#]
Tags :