12 février 2014

18 mars: grève interprofessionnelle et manifestations

« Emploi, salaires, services publics, sécurité sociale, ce que nous devons revendiquer, ce que nous devons défendre, ce que nous devons exiger !

La France est comme un volcan.

Notre rôle, c’est aussi, une fois les revendications définies, de mettre en place les conditions pour obtenir satisfaction.

Nous savons toutes et tous que rien ne nous sera donné, que tout devra être arraché. Cela passe certes par la négociation, mais aussi par l’action, deux faces complémentaires du rapport de force.

C’est pourquoi, en ce 29 janvier 2014, au nom de la commission exécutive confédérale unanime, nous avons décidé de faire du 18 mars une journée de rassemblements et manifestations. Et nous sommes prêts à le faire avec d’autres organisations syndicales partageant les mêmes préoccupations.

Et je m’adresse aux autres syndicats aussi pour faire de ce 18 mars une journée de grève interprofessionnelle.

A FORCE OUVRIERE, nous y sommes prêts.

A FORCE OUVRIERE, nous sommes déterminés.

A FORCE OUVRIERE, nous en avons déjà le mandat. »

(Extrait du discours de Jean Claude Mailly devant 6000 militants réunis à Paris le 29 janvier)

La FNEC FP-FO appelle à la grève interprofessionnelle
et aux manifestations le mardi 18 mars 2014.
  • le gel du point d’indice est confirmé pour cette année pour la 4ème année consécutive et une 5ème année se profile
  • le pouvoir d’achat, les régimes indemnitaires, les mesures catégorielles sont en berne
  • les « rumeurs » de Vincent Peillon nous annoncent le blocage des promotions et des avancements d’échelon (1,2 Milliards d’économie par an !)
  • les crédits d’action sociale sont amputés
  • les crédits de fonctionnement sont sabrés
  • tous les établissements et services sont en sous-effectif, partout il manque des postes, des heures, des classes
  • les garanties statutaires sont toutes remises en cause pour les adapter à un service public territorialisé.

On nous annonce encore plus d’individualisation des traitements et des carrières.

La sécurité sociale est menacée de fiscalisation complète. Le « pacte de responsabilité », c’est 65 milliards d’économies sur le dos des salariés et 50 milliards de cadeaux aux patrons (allègement de charges et crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi).

La FNEC FP-FO appelle à la grève interprofessionnelle le 18 mars 2014 :

  • pour l’augmentation des salaires
  • pour la défense de nos statuts et de nos missions
  • pour la défense de la sécurité sociale
  • contre toutes les mesures d’austérité.

Montreuil, le 11 février 2014                18_mars_appel_FNEC_FP_FO

Posté par celchop à 20:09 - Permalien [#]
Tags : , , ,

Rumeur, contre-rumeur revendications et vérité des prix!

Si l’on en croit les dernières informations, la proposition du ministre Peillon de geler pour deux ans les promotions et avancements d’échelon des fonctionnaires ne serait qu’une rumeur déjà démentie par le ministre et le Premier ministre.Comme dit l’adage, il n’y a pas de fumée sans feu.

La proposition, donc démentie, du ministre s’inscrit dans le cadre des propositions que chaque ministre doit faire pour réaliser les 68 milliards d’économies d’ici à 2017 (pacte de responsabilité -réduction du coût du travail-réduction des dépenses publiques). Sa proposition générerait 2,4 milliards d’économie (1,2 milliard par an)sur le dos des fonctionnaires.

Reconnaissons au zélé ministre que sa proposition n’a aucun caractère d’originalité puisqu’elle reprend les recommandations des rapports successifs de l’OCDE et de la Cour des Comptes.

Rappelons, et ce n’est pas une rumeur, que le ministre a dû reculer sur ses propositions de réduire drastiquement les traitements et indemnités des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles après trois jours de grève reconduite par leurs assemblées générales en décembre dernier.

Rappelons également que comme conséquence de la « revalorisation » de la catégorie C qui prend effet en ce 1er février, certains fonctionnaires de cette catégorie vont néanmoins voir leur traitement diminuer à la fin du mois car les effets de la «  revalorisation » sont annulés par l’augmentation des retenues pour la pension civile.

Rappelons enfin une déclaration du même Vincent Peillon le 19 octobre 2012 : «  il n’est pas digne que les enseignants ne soient pas mieux rémunérés, il n’est pas juste de payer nos professeurs comme on les paye mais aujourd’hui, nous ne pouvons pas revaloriser leur salaire. Mais si nous pouvons, à un moment … dans deux ans, dans trois ans… nous le ferons »

Ces propos d’octobre 2012 étaient-ils une rumeur, une intoxication ou de la pure et simple démagogie ?

La FNEC FP FO confirme avec la FGF-FO, fédération générale des fonctionnaires, avec l’UIAFP-FO, Union Interprofessionnelle des Agents de la Fonction Publique, ses revendications en matière de salaire :

  • arrêt immédiat du blocage de la valeur du point d’indice,
  • augmentation immédiate de 5% de la valeur du point d’indice,
  • attribution de 44 points d’indice pour tous les fonctionnaires à tous les échelons de la grille indiciaire.

A Force Ouvrière, les revendications ne sont pas des rumeurs.

Montreuil, le 6 février 2013

Posté par celchop à 20:05 - Permalien [#]
Tags : , ,